Développement personnelLe quotient émotionnel est-il plus important que le Quotient Intellectuel ?
Quotient intellectuel - Quotient émotionnel

Le quotient émotionnel est-il plus important que le Quotient Intellectuel ?

Dans cet article nous allons parler du Quotient émotionnel. C’est un concept plus moderne qui n’a été pleinement développé qu’au milieu des années 1990, notamment par Daniel Goleman. Quotient émotionnel ou Intelligence émotionnelle, c’est la même. 

En effet, beaucoup d’entre nous connaissent le QI (quotient intellectuel). Conçu pour mesurer l’intelligence intellectuelle, il donne un score à partir d’une série de tests. Entre autre, un QI élevé indique de meilleures capacités cognitives, c’est-à-dire la capacité d’apprendre et de comprendre. Les personnes ayant un QI élevé sont plus susceptibles de réussir dans leurs études sans fournir le même effort mental que les personnes avec un QI plus faible.

D’ailleurs, l’hypothèse logique est donc que les personnes ayant un Quotient Intellectuel élevé réussiront mieux au travail et dans la vie. Cette hypothèse s’est avérée incorrecte. La réussite ne se résume pas à l’intelligence. 

C’est quoi le quotient ou intelligence émotionnelle ?

La définition du quotient émotionnel ou intelligence émotionnelle c’est la mesure des capacités d’un individu à reconnaître et à gérer ses émotions et celles des autres, à la fois individuellement et en groupe.

Les avantages d’un quotient émotionnel supérieur

  • Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle élevée ont plus de facilité à établir et à entretenir des relations interpersonnelles et à s’intégrer dans des situations de groupe. Et celles dotées d’une intelligence émotionnelle élevée sont également plus à même de comprendre leur propre état psychologique, ce qui peut inclure une gestion efficace du stress et une moindre probabilité de souffrir de dépression.

Est-ce qu’il existe une corrélation entre les scores de Quotient emotionnel (QE) et Quotient Intellectuel (qi)?

En d’autres termes, les aptitudes scolaires (QI) n’ont aucun rapport avec la façon dont les gens comprennent et gèrent leurs émotions et celles des autres (IE). C’est tout à fait logique. Nous avons tous rencontré des personnes très intelligentes qui n’avaient pourtant aucune idée de la manière de se comporter avec les gens, et l’inverse.

Certaines personnes ont un QI élevé et une intelligence émotionnelle faible et vice versa, tandis que d’autres obtiennent des résultats élevés dans les deux domaines et d’autres non. Le QI et l’intelligence émotionnelle tentent de mesurer différentes formes d’intelligence humaine : avec la personnalité, ces mesures constituent le psychisme d’un individu.

Le quotient émotionnel est la seule partie de la psyché humaine que nous pouvons développer et améliorer. Et cela se fait en apprenant et en pratiquant de nouvelles compétences. Le QI et la personnalité sont des mesures plus statiques, susceptibles de rester raisonnablement constantes tout au long de la vie. Bien que vous puissiez développer votre capacité à passer des tests de QI avec succès.

D’ailleurs, vous pouvez trouver de nombreux tests différents pour vous aider à mesurer votre QI, votre IE et votre personnalité en ligne et dans des livres. Les tests d’intelligence émotionnelle exigent que la personne qui passe le test réponde honnêtement aux questions et il est donc beaucoup plus facile de “tricher” à un test d’IE qu’à un test de QI.

En fin de compte, l’IE ne peut être mesurée que par la façon dont un individu progresse dans la vie. Tout en développant des relations significatives avec les autres, ses compétences interpersonnelles et sa compréhension, sa capacité à gérer ses propres émotions et ses compétences personnelles.

Éléments de l’intelligence émotionnelle

Daniel Goleman a divisé l’intelligence émotionnelle en compétences “personnelles” et “sociales”, qui sont largement réparties entre les compétences personnelles et interpersonnelles.

Aptitudes ou compétences personnelles

Comment nous nous gérons nous-mêmes ?

Conscience de soi

Conscience émotionnelle

Évaluation précise de soi

Confiance en soi

Autorégulation

Maîtrise de soi

Confiance en soi

Conscience professionnelle

Capacité d’adaptation

Innovation

Motivation

Poussée d’accomplissement

Engagement

Initiative

Optimisme

Aptitudes ou compétences sociales

Comment nous gérons nos relations ?

Empathie

Comprendre les autres

Développer les autres

Orientation vers le service

Tirer parti de la diversité

Conscience politique

Compétences sociales

Influence

Communication

Gestion des conflits

Leadership

Catalyseur de changement

Créer des liens

Collaboration et coopération

Capacités de l’équipe


Aptitudes ou compétences personnelles

Il existe trois domaines d’aptitudes ou de compétences personnelles dans l’intelligence émotionnelle.

1. La conscience de soi

Qu’est-ce qu’englobe la conscience de soi ?

– La conscience émotionnelle
– L’évaluation précise de soi
– Confiance en soi

La conscience de soi est l’aptitude à être conscient de ses émotions et à les comprendre lorsqu’elles se manifestent et évoluent. Il est erroné de considérer les émotions comme positives ou négatives. Vous devriez plutôt les considérer comme appropriées ou inappropriées.

Par exemple, la colère est généralement associée à une émotion négative. Cependant, elle peut être une émotion tout à fait raisonnable et appropriée dans certaines circonstances. L’intelligence émotionnelle nous permet de reconnaître notre colère et de comprendre pourquoi cette émotion s’est manifestée. Une autoévaluation efficace des sentiments et des émotions vous aidera à améliorer votre confiance et votre estime de soi. N’hésitez pas à lire l’article de notre blog “Le manque de confiance en soi” pour apprendre à avoir confiance en vous.

2. L’autorégulation ou l’autogestion

– Le contrôle de soi
– La confiance en soi
– Conscience professionnelle
– Adaptabilité
– L’innovation

Après avoir appris à prendre conscience de ses émotions, la compétence d’autorégulation consiste à les gérer de manière appropriée et proportionnée.

Les compétences d’autogestion concernent les émotions que vous ressentez à un moment donné ou dans une circonstance donnée. Et sans oublier, la façon dont vous les gérez. La maîtrise de soi en est un élément fondamental, mais d’autres aspects ont trait à ce que vous faites ensuite. Vous vous comportez d’une manière qui est reconnue comme “bonne” ou “vertueuse” ou non.

3. La motivation

Finalement, le dernier aspect des compétences personnelles de l’intelligence émotionnelle est la motivation.

L’auto-motivation comprend notre volonté personnelle de nous améliorer et d’atteindre nos objectifs. Il s’agit de l’engagement envers nos objectifs, l’initiative ou la volonté d’agir sur les opportunités, l’optimisme et la résilience.

L’auto-motivation et la gestion du temps personnel sont des compétences clés dans ce domaine. Ne vous imposez pas des exigences déraisonnables, apprenez à vous affirmer au lieu de vous contenter de dire “oui” aux demandes des autres. Nous avons rédigé un article traitant le sujet de la procrastination. N’hésitez pas à le découvrir pour ne plus être victime de la procrastination.

Aptitudes ou compétences sociales ou interpersonnelles

Les aptitudes interpersonnelles sont les compétences que nous utilisons pour interagir avec d’autres personnes. Elles nous permettent de communiquer de manière appropriée et de construire des relations plus fortes et plus significatives. L’intelligence émotionnelle comprend la manière dont nous comprenons les autres et leurs émotions, ainsi que nos actions et comportements à leur égard.

Elle comporte deux aspects essentiels.

1. empathie

L’empathie est une prise de conscience des besoins et des sentiments des autres, tant individuellement qu’en groupe, et la capacité de voir les choses du point de vue des autres.

L’empathie nous aide à mieux comprendre la situation des autres.

Elle inclut la compréhension des autres, le développement des autres, l’orientation vers le service, l’exploitation de la diversité et la conscience politique.

L’empathie peut souvent être difficile à atteindre. Apprenez à écouter efficacement les messages verbaux et non verbaux des autres, y compris les mouvements du corps, les gestes et les signes physiques d’émotion.  Posez des questions pour en savoir plus sur les autres et sur ce qu’ils ressentent, et faites des commentaires pour vous assurer que vous avez bien compris leurs sentiments. Reconnaissez et respectez les sentiments des autres, même si vous n’êtes pas d’accord, et évitez de faire des commentaires ou des déclarations qui jugent, déprécient, rejettent ou sapent.

2. Les compétences sociales

Les compétences sociales englobent un large éventail de compétences relationnelles et interpersonnelles. Elles vont du leadership à l’influence et à la persuasion, en passant par la gestion des conflits et le travail en équipe.

Le terme “compétences sociales” couvre une grande variété d’aptitudes et de compétences, dont beaucoup sont ancrées dans l’estime de soi et la confiance personnelle.  En développant vos compétences sociales, en étant facile à aborder, en sachant écouter, en partageant et en étant digne de confiance, vous devenez également plus charismatique et plus attirant pour les autres.

Cela améliore à son tour l’estime et la confiance en soi, ce qui facilite un dialogue personnel positif et une meilleure compréhension et acceptation de vos propres émotions.

 

Mots de la fin : 
Merci de m’avoir lu jusqu’ici, si vous êtes intéressé par le développement personnel, n’hésitez pas à lire mes autres articles sur le sujet du développement personnel. Par la même occasion n’hésitez pas à découvrir la catégorie les 14 lois universelles dans notre blog.

Laisser un commentaire

error: Le contenu est protégé !